Union professionnelle de Dermatologie

Dermanet.be
Actualités

Les dangers du banc solaire

Les bancs solaires augmentent le risque de cancer de la peau. Evitez-les!

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), installé à Lyon (France), mène sous l'égide de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) des recherches sur l'origine du cancer. Le Centre travaille aussi à la classification des produits chimiques. En 2009, le CIRC a révélé des éléments importants.


Sur la base de recherches scientifiques, l'agence a placé le banc solaire dans la catégorie qui présente le plus de risques de développement d'un cancer, la même catégorie que le tabac et l'amiante ! Auparavant, le rayonnement solaire était considéré comme un simple ‘facteur avéré de risque de cancer de la peau’.

 

L'explication de ce changement de cap réside dans le rayonnement UV. Le banc solaire émet surtout des rayons UVA, et aussi, dans une moindre mesure, des rayons UVB. On a longtemps cru que seuls les rayons UVB favorisaient le cancer. Aujourd'hui, il est établi que les rayons UVA sont aussi néfastes. Les deux types de rayonnement, on le sait à présent, provoquent le mélanome et les autres cancers de la peau.

 

De nouvelles recherches (2011) de l’Australian Radiation Protection and Nuclear Safety Agency (ARPANSA) montrent par ailleurs que les utilisateurs du banc solaire s'exposent à un rayonnement UV six fois plus fort que la lumière du soleil à midi. Il est par ailleurs établi que toute personne ayant recours au banc solaire avant l'âge de 35 ans, court 75 % de risque de cancer en plus.

 

Source:: Fondation contre le cancer :

[ × ]

La Clinique et Maternité Sainte-Elisabeth (CMSE) de Namur a inauguré vendredi 26/10/2012  le premier centre de jour pour le traitement du psoriasis en Wallonie, à l'approche de la journée mondiale de cette maladie de la peau le lundi 29 octobre. Le centre s'adresse à 5.000 patients atteints de psoriasis chronique.

 

Le centre s'est inspiré du modèle des "Psoriasis Day Care Centers" présents aux Etats-Unis, en Allemagne et en Scandinavie. "Nous veillons à prendre en charge les patients dans leur globalité afin de limiter au maximum l'impact de la maladie sur leur vie quotidienne", a expliqué le Dr Olivier Vanhooteghem, chef du service de dermatologie de la CMSE.

Le patient est accueilli par une équipe pluri-disciplinaire composée d'une infimière, d'un spécialiste dermatologue et d'une secrétaire. A chaque visite, il bénéficie de traitements combinés et adaptés.
"L'avantage principal de ce centre est que nous disposons de toutes les options thérapeutiques disponibles sous toutes ses formes cliniques, comme la photothérapie, la balnéothérapie ou encore la photochimiothérapie", a poursuivi le dermatologue.

La prise en charge par le centre plutôt que par un hôpital réduit par trois le coût du traitement, passant de 11.500 euros à 4.500 euros par an. Cette maladie touche près d'une personne sur trente en Belgique, soit 300.000 personnes et 20% d'entre elles sont victimes d'une forme grave de la pathologie.

Source : Mediquality

 

En annexe : Article paru dans Le Soir psoriasis.pdf

[ × ]

L'Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer a classé le « bronzage artificiel » dans la liste des agents cancérogènes de classe I. La fréquentation des cabines UV, l'utilisation de lampes à bronzer etc. sont en effet significativement associées à un risque accru de mélanome. De plus, leur responsabilité dans l'augmentation récente, notamment chez les femmes et chez les sujets jeunes, de l'incidence des cancers cutanés non-mélanocytaires (carcinomes baso-cellulaires et carcinomes épidermoïdes) peut être légitimement suspectée. Les cancers cutanés non-mélanocytaires sont en effet classiquement plutôt des cancers de l'homme âgé.
Source : JIM / Dr Roseline Péluchon 10/10/12

[ × ]

Les adultes, nouvelle cible des campagnes de prévention …bon nombre d’entre eux ne s’identifient pas comme pouvant faire partie d’un groupe à risque par rapport l’infection au VIH. C’est une idée fausse !

 

 

 

Plate-Forme Prévention Sida

[ × ]


Les cabines à UV sont responsables de près de 800 morts par an en Europe par cancer de la peau et ceux qui utilisent ces appareils présentent un risque accru de 20% de développer un jour un mélanome, selon une étude publiéemercredi dans le “BritishMedical Journal”.

 

Parmi les 64000 cas de mélanome cutané (le plus grave des cancers de la peau) diagnostiqués chaque année dans 18 pays européens, quelque 3438 soit 5,4 % “sont liés à l’usage de cabine à UV”, selon cette “méta-analyse” réalisée par l’International Prevention Research Institute (Ipri) de Lyon et l’European Institute of Oncology (IEO) deMilan.
En se basant sur 27 études publiées sur ce thème, les chercheurs des deux instituts estiment que “le risque de mélanome cutané est accru d’environ 20 % pour ceux qui ont utilisé au moins une fois ces appareils à bronzer qui diffusent des rayons ultraviolets artificiels”.
Le risque de développer un mélanome est même “doublé” lorsqu’on fait usage de ces lits à soleil artificiel avant l’âge de 35 ans, assurent les auteurs, qui insistent sur le fait que ces cancers de la peau “sont évitables si on s’abstient de s’exposer à ce type d’appareil”.

 

Tout comme l’exposition au soleil, les cabines à UV sont classées comme “cancérogènes certains pour l’homme” par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). S’il peut être bien maîtrisé quand il est traité à un stade précoce, le mélanome cutané reste difficile à soigner lorsqu’il atteint le stade de métastases.
(Belga)

Source: La libre 26.0è.12 page 16

[ × ]

Dernière séance d'information gratuite de la saison sur le psoriasis qui se tiendra le lundi 18 juin 2012 à Seneffe.

 

Thème: 'Psoriasis en Eté - Comment profiter au mieux des beaux jours?' par le docteur Catherine Debouck, dermatologue spécialiste du psoriasis à l'Hôpital Erasme.

 

Communiqué
« L’été est une saison particulièrement délicate pour les personnes atteintes de psoriasis. Avec ses plaques blanchâtres et ses rougeurs, le psoriasis est une maladie de la peau très visible qui génère chez les personnes qui en souffrent un sentiment de gène et de honte. Embarrassés par le regard des autres, les patients renoncent à porter manches, jupes ou pantalons courts et ne profitent pas du soleil. Or les rayons solaires ont un effet bénéfique sur le psoriasis tout comme d’ailleurs les baignades ou les activités en plein air. Face à ces privations voire ces frustrations, la tentation est légitime de vouloir porter à son psoriasis « un grand coup» ne fut-ce que pour en être débarrassé le temps des vacances. Et c’est là le danger.
Automédication, combinaison de divers traitements, abus de corticoïdes, consommation excessive de rayons solaires qui favorisent le vieillissement cutané et le cancer de la peau… Tant de comportements à éviter. Si le psoriasis ne se guérit pas à l’heure actuelle, il se traite. Dès lors, autant être correctement informé »

Infos pratiques
Organisation : Psoriasis-Contact asbl – Dieweg 45 – 1180 Uccle – 02 372 37 67
Quand : Lundi 18 juin 2012 – Accueil – 18h45 – Conférence – 19h00
Où : Administration communale de Seneffe (Salle des Mariages) – 21 rue Lintermans à 7180 Seneffe
Programme sur www.psoriasis-contact.be ou seneffe.pdf
Réservation au 02 372 37 67 ou via info@psoriasis-contact.be

[ × ]

 04-05-2012 | Le SPF Santé publique lance une campagne pour un usage sûr des colorations capil

Imprimer
Le SPF Santé publique lance une campagne pour un usage sûr des colorations capil En savoir plus..

 

 

Le SPF Santé publique lance, en collaboration avec DETIC et le CRIOC, le nouveau site www.macoloration.be. Ce site est destiné aux consommateurs qui se colorent les cheveux et rappelle les conseils de base pour un usage plus sûr des colorations capillaires

Les colorations capillaires peuvent provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes. Dans de rares cas, ces réactions peuvent être graves.

Les premiers signes d'une réaction allergique sont le plus souvent des démangeaisons, des rougeurs ou des éruptions cutanées, parfois un gonflement au niveau du visage, un malaise ou des difficultés respiratoires. Il faut alors rincer immédiatement les cheveux et, dans les cas sévères, consulter le plus rapidement possible un médecin.

Les réactions allergiques peuvent se manifester pendant la coloration ou jusqu'à plusieurs jours après. Certains tatouages éphémères noirs à base de substances illicites peuvent augmenter le risque de réaction allergique.

 

Un site spécifique reprenant les conseils destinés aux professionnels de la coiffure a été lancé l'année dernière. Le site www.coiffeurfute.be rappelle aux coiffeurs les bonnes pratiques pour l'utilisation journalière des produits de coloration et de permanente.

 

Source :  03/05/12 - Mediquality -Belga

[ × ]

Communiqué

Psoriasis – Le bon usage des traitements

Lors de cette séance d'information gratuite sur le psoriasis, le docteur Françoise Guiot, dermatologue spécialiste du psoriasis, abordera les différents traitements de la maladie (topiques, photothérapies, systémiques et biologiques)
Son exposé sera entrecoupé de saynètes illustrant des situations vécues en consultation. Surprises garanties.
A l'issue de la conférence, le docteur Françoise Guiot prendra le temps de répondre à vos questions ; une occasion rare de rencontrer un médecin sans sa blouse blanche.
Des brochures d’information sur le psoriasis seront disponibles gratuitement ainsi que des échantillons de crème hydratante de firmes cosmétiques reconnues.
Réservation souhaitée au 02 372 37 67

Infos pratiques

Organisation : Psoriasis-Contact asbl – Dieweg 45 – 1180 Uccle – 02 372 37 67
Quand : Samedi 5 mai 2012 – Accueil – 13h45 – Conférence – 14h00
Où : CEPES – Ecole Normale – 85 chaussée de Tirlemont à 1370 Jodoigne
Programme sur www.psoriasis-contact.be

 

 

[ × ]

A l’occasion de la journée de dépistage du mélanome organisée dans le cadre de l’Euromelanoma, le Service de Dermatologie du CHU de Liège accueillera gratuitement les patients le lundi 7 mai.

Cette action s’adresse en priorité à deux types de personnes :
- les personnes de tout âge qui présentent plus de 50 grains de beauté ;
- les personnes de plus de 60 ans qui ont remarqué un changement récent de la peau, surtout au niveau du visage.

 

« Cette campagne est surtout destinée à informer et à sensibiliser les patients sur les différents cancers de la peau », précise le Pr. Arjen Nikkels, Chef du Service de Dermatologie du CHU de Liège. « En effet, la précocité du diagnostic est toujours le meilleur moyen d’assurer les meilleures chances de guérison ».

 

Informations pratiques :
Où ? Au CHU de Liège, sur le site du Sart Tilman, dans la grande verrière (des cabines individuelles seront installées pour garantir la discrétion nécessaire).
Quand ? Le lundi 7 mai, de 8h45 à 17h.  Exclusivement sur rendez-vous : tél. 04 242 52 52.

 

Source : CHU Liège

[ × ]

En 1940, un Belge sur 1.500 risquait de développer un cancer de la peau. En 2012, ce risque a augmenté de 2.000% et est passé à un sur 75. C'est pourquoi il faut informer les gens et organiser des campagnes de prévention ainsi que des dépistages gratuits, a indiqué mardi le Dr

Une campagne de prévention des cancers de la peau ainsi qu'une semaine de dépistage gratuit vont être organisées dans toute la Belgique. Entre le 7 et le 11 mai 2012, les 200 dermatologues qui participent à l'action d'Euromelanoma pourront être consultés gratuitement.

La campagne internationale de cette année utilisera la métaphore de la banane, qui tout comme l'homme attrape des taches sur la peau en vieillissant, afin de sensibiliser le grand public.

Lancée au départ en Belgique en 1999, la campagne Euromelanoma rassemble maintenant 29 pays européens et a pour but de prévenir la population des risques du cancer de la peau.

Le cancer de la peau est un des cancers les plus faciles à détecter puisqu'il est visible, mais c'est aussi l'un des plus courants. Sa fréquence augmente d'année en année. On estime qu'un européen sur six développera un cancer de la peau durant sa vie. Si les personnes de plus de 50 ans ont plus de risque d'être touchées par la maladie, celle-ci n'épargne aucune tranche d'âge.

Les dermatologues tirent donc la sonnette d'alarme et incitent les personnes, jeunes et moins jeunes, à se faire dépister rapidement afin de détecter les pigmentations dangereuses avant qu'elles ne deviennent problématiques.

Les personnes à peau claire, qui passent beaucoup de temps au soleil, qui utilisent les bancs solaires ou qui ont déjà des antécédents familiaux sont considérées comme étant à risque.

Cette campagne vise également les personnes en contact avec la peau (médecins, coiffeurs, tatoueurs, etc.). "De nombreux professionnels actifs dans la santé et le bien-être regardent leurs patients sans les voir réellement. Le but de la campagne est d'expliquer ce que les gens doivent voir et comment ils doivent regarder", explique le Dr Maselis, président d'Euromelanoma Belgique.

Pour bénéficier d'un dépistage gratuit, il suffit de s'inscrire sur le site www.euromelanoma.org.

Les personnes qui feront ce dépistage gratuit devront cependant remplir un questionnaire qui permettra de constituer une grande base de données européenne.

 

Source: l'e-Journal du Médecin

[ × ]

2012-02-13  Psoriasis – Soirée d’information sur le bon usage des traitements

Le 13 février 2012, Psoriasis-Contact asbl organise à Mouscron une soirée d’information gratuite intitulée Psoriasis - Le bon usage des traitements.

Les oratrices Ruthchana Dartevelle et Dorothée Herbaut, dermatologues, expliqueront et développeront les quatre types de traitements du psoriasis (topique, photothérapie, systémique, biologique)
Leur exposé sera entrecoupé de saynètes illustrant des situations vécues en consultation. Surprises garanties.
Les participants pourront leur poser des questions et à l’issue de la soirée emporter des brochures d'information sur le psoriasis.

Infos utiles

Lundi 13 février 2012 – Accueil à 19h45
Maison Picarde - Salle des faïences
Place Picarde
7700 Mouscron
Réservation souhaitée au 02 372 37
Programme sur www.psoriasis-contact.be

 

Affiche_Mouscron.pdf

[ × ]

Le nombre de Belges avec un cancer de la peau pourrait fortement diminuer par une meilleure information, un autocontrôle et une détection plus rapide;

 

Le cancer de la peau  est le cancer le plus fréquent en Belgique. Au cours de la décennie écoulée, le nombre de Belges avec un cancer de la peau a augmenté de 5% chaque année, une augmentation de plus de 70% en chiffres absolus . Selon les prévisions aux Pays-Bas, un habitant sur six développera l'une ou l'autre forme de cancer de la peau avant l'âge de 85 ans.  Une estimation extrapolable à notre pays, estiment les scientifiques belges, 660.000 Belges développeront un cancer de la peau. Une politique cohérente étant décisive, les députées Muriel Gerkens (Ecolo), Maya Detiège (SPA), Colette Burgeon (PS) et Ine Somers (Open VLD) mettent le cancer de la peau, sous ses différents aspects, à l'agenda du parlement, avec le soutien des spécialistes belges en la matière. Trois points d'action bien définis seront discutés : le besoin de programmes d'information et d'éducation cohérents, les 'médiors' et les seniors qui méritent une attention particulière et la formation supplémentaire des médecins qui peut faire la différence. Avec le monde médical, les responsables politiques veulent développer de nouveaux axes pour une meilleure prévention, une détection plus rapide et un traitement plus efficace du cancer de la peau.

  • Importance de l'information et de l'éducation. Dans de nombreux cas, le soleil est la cause directe du cancer de la peau. Une bonne protection solaire et une exposition au soleil limitée réduisent le risque de développer un cancer de la peau. La reconnaissance rapide de taches pigmentaires est tout aussi importante. Si l'aspect de la peau change à des endroits fréquemment exposés au soleil, si une tache change de couleur ou de forme, une consultation chez un généraliste ou dermatologue s'impose.
  •  Les 'médiors' et seniors méritent une attention particulière. Jusque 80% des seniors belges ont des taches pigmentaires dans les zones fréquemment exposées au soleil, qui peuvent être les signes précurseurs d'un cancer de la peau. La détection et le suivi de ces 'taches cutanées pré-malignes' sont importants. L'inclusion de ce screening dans la check-list du module de prévention du DMG+  permettrait de structurer ce dépistage.
  • Une formation supplémentaire des médecins fait la différence. Une meilleure connaissance du cancer de la peau et des signes précurseurs permettra aux médecins de les prendre en charge plus rapidement.

 

 Pour en savoir plus:  http://rondetafel-tableronde.prezly.com/le-nombre-de-belges-avec-un-cancer-de-la-peau-pourrait-fortement-diminuer

[ × ]

Vous cherchez un dermatologue ?

Entrez votre code postal ci-dessous

Recherche avancée

Membres

Mot de passe oublié ?